Un héro du quotidien

Souvent, on se demande qui sont les héros dans nos milieux de travail. Chez Univar, à Valleyfield, les salariés ont pu répondre à cette question, puisqu'ils en ont vu un à l'œuvre. 

Notre héros s’appelle Rick Lefebvre. En cette journée du 7 juin, un salarié qui s'affairait à sa tâche a soudainement été victime d’un violent coup de chaleur ce qui a entrainé un arrêt cardio-respiratoire. Sur-le-champ, le coéquipier du salarié en question a rapidement fait sonner l’alerte à l’aide pour aviser tout le monde. Il n’en fallait pas plus pour que M. Rick Lefebvre arrive rapidement et prenne la situation en charge pour prodiguer un massage cardiaque et ainsi, faire revenir à la vie le salarié en détresse. 

Beaucoup reçoivent des cours de premiers soins, mais mettre en pratique les notions apprises n’est pas toujours aussi simple.

M. Lefebvre a fait les choses à la perfection, devenant ainsi un héros aux yeux de tous ces collègues de travail. Par contre, devenir un héros n’est pas le plus important dans l’histoire, avoir sauvé la vie de son confrère de travail, c'est ce qui compte le plus. 

M. Lefebvre, les salariés d’Univar Valleyfield vous seront toujours reconnaissants et la fraternité des Teamsters tient à vous rendre hommage pour votre exploit.

16 juillet 2021

Stéphan Cousineau
Permanent syndical

 
 
 

Ça brasse chez Molson!

Le syndicat des Teamsters déposera des griefs auprès du ministère du Travail afin de contraindre l’employeur à respecter convention collective.

 

 

Laval, 15 juin 2021 — L’augmentation importante du volume de livraison de bière cause des accrochages entre la direction de Molson et ses livreurs et livreuses affiliés avec la Section locale 1999 du syndicat des Teamsters.

 

La réouverture des bars, des restaurants, les séries éliminatoires et l’arrivée du temps plus chaud ont fait exploser la demande en produits Molson. Pour y répondre, la direction aurait demandé à des patrons de prendre le volant de camions afin d’effectuer les livraisons. Cette décision violerait le contrat de travail entre les parties puisque ce genre de tâches revient aux salariés syndiqués de l’entreprise.

 

Les chauffeurs ont très mal pris la décision de l’entreprise et ont effectué un débrayage spontané, non planifié, qui a pris fin quelques heures plus tard. Des sources ont rapporté que les camions des membres ont été surchargés, alors que ceux des patrons étaient remplis normalement.

 

Pourtant, les enjeux qui ont mené au débrayage ponctuel de ce matin étaient connus et les Teamsters en avaient discuté avec la compagnie.

 

« Nous avons fait preuve d’ouverture d’esprit et offert des solutions originales pour assurer que les opérations se déroulent sans anicroches, mais on a le sentiment de ne pas avoir été écouté, explique Éric Picote, président local du syndicat des Teamsters chez Molson. Au final, il m’apparait que l’employeur est responsable de l’accrochage de ce matin avec ses livreurs. »

 

Rien de tout cela ne se serait déroulé si la direction du brasseur avait écouté les recommandations de ses travailleurs et travailleuses.

 

Ce débrayage spontané est le symptôme de relations de travail tendues depuis des années chez Molson. Le déménagement de l’usine à Longueuil et la perte de plus de 150 emplois a laissé des traces, notamment.

 

« Je suis d’avis qu’un grief est le meilleur moyen pour faire respecter un contrat de travail, analyse le syndicaliste. Cela dit, on ne laissera pas Molson bafouer les droits des membres et on va prendre toutes les mesures légales qui sont à notre disposition pour atteindre cet objectif. »

 

 

 

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de  125 000 membres au Canada. Ils et elles sont affiliés-ées à la Fraternité internationale des Teamsters, dont l’effectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

15 juin 2021

Teamsters Canada
Communiqué

L’étau se resserre sur les Chauffeurs inc.

10 juin 2021

Teamsters Québec local 1999
Communiqué

« Le syndicat des Teamsters a soulevé les problèmes liés aux chauffeurs inc. et fait du lobbying à ce sujet depuis longtemps. Nous saluons l’intention du gouvernement fédéral d’assainir l’industrie afin de mettre fin aux stratagèmes de certains employeurs. »

Lire l'article :L’étau se resserre sur les Chauffeurs inc.

MOLSON CONFIRME L’ABOLITION DE 140 EMPLOIS !

(Modernisation rime avec abolition)

02 juin 2021

Teamsters Canada
Communiqué

À l’approche de la date du déménagement à sa nouvelle brasserie de l’arrondissement de Saint-Hubert, à Longueuil, Molson annonce officiellement le licenciement de 140 employés syndiqués.

« Ces licenciements ont été rendus publics en juin 2020 et 90 % sont des travailleurs temporaires qui aident à la transition vers la nouvelle brasserie de Longueuil et des employés qui préparaient leur départ pour la retraite »,

explique toutefois dans un courriel Frédéric Bourgeois-LeBlanc, spécialiste principal aux communications corporatives de Molson Coors. « Les licenciements s’étireront sur les huit prochains mois au rythme du transfert de nos activités vers la nouvelle brasserie. »

La nouvelle brasserie d’une capacité de production de 2,5 millions d’hectolitres par an sera hautement automatisée, ce qui a un impact sur les besoins en main-d’œuvre. La baisse de popularité de la bouteille brune, plus intensive en main-d’œuvre, au bénéfice de la canette explique aussi les licenciements, se désole Éric Picotte, président de la division Molson du syndicat des Teamsters.

« La dernière restructuration fait en sorte qu’on passe de 515 travailleurs syndiqués à 350 », calcule M. Picotte.

 

« Quand je suis arrivé au syndicat, en 2011, nous étions environ 850 travailleurs à la production et à la distribution. Dix ans plus tard, nous ne serons plus que 350. »

– Éric Picotte, président de la division Molson du syndicat des Teamsters

FIN DE LA PRODUCTION RUE NOTRE-DAME

Près de trois ans après le début du chantier, la construction du complexe brassicole comptant près de 2 millions de pieds carrés de plancher au total tire à sa fin.

Le déménagement vers Longueuil est déjà bien entamé. « Une très bonne partie de la distribution part déjà de Longueuil, dit M. Picotte. Les dernières routes partiront de la rue Dickson [précédent centre de distribution] en juillet. Le déménagement de la production est prévu pour la fin de l’été et l’automne », ajoute le président du syndicat, qui a visité récemment la nouvelle brasserie.

Équipée en neuf, sauf exception, la nouvelle brasserie devrait compter trois chaînes hautement productives : bouteilles, canettes et fûts.

Selon les chiffres dévoilés en 2019, la chaîne de canettes tournera à 1900 canettes par minute, avec possibilité de l’amener à 2100 canettes par minute. La chaîne de bouteilles roulera à 1000 bouteilles par minute. À titre de comparaison, la vieille usine du Vieux-Montréal comptait cinq chaînes.

La chaîne de canettes M4 sera la dernière à être démantelée. L’arrêt est prévu le 2 octobre prochain. Une bonne partie de ces équipements seront transférés à la nouvelle adresse. Molson avait investi 42 millions en 2011 pour sa chaîne de canettes.

Beaubois est un modèle en matière de lutte contre la pandémie

26 mai 2021

Teamsters Canada
Communiqué

Montréal, 26 mai 2021 — Les dirigeants de l’usine de la compagnie Beaubois située à Saint-Georges ont mis en place une rigoureuse approche en matière de santé et sécurité pendant la pandémie de COVID-19. La compagnie beauceronne oeuvre dans le secteur de l'ébénisterie architecturale en Amérique du Nord.

 

Les 160 travailleurs et travailleuses de l’usine sont syndiqués avec la Section locale 1999 du syndicat des Teamsters.

 

Ainsi, une caméra thermique a été installée dans un corridor afin de contrôler la température corporelle des salarié·es qui entrent dans le bâtiment. Les horaires de travail ont été organisés de manière à éviter les rassemblements des membres du personnel.

 

De plus les tables de la cafétéria sont nettoyées en profondeur et balisées afin de permettre aux travailleur·euses d’y prendre place sans risquer de toucher à une surface qui a été en contact avec le virus.

 

Toutes les personnes qui circulent dans l’usine doivent porter sur eux un traceur qui émet un signal visuel lorsque les gens approchent à moins de 2 mètres les uns des autres. Ce système permet également de retracer toutes les personnes qui étaient à proximité d’un travailleur qui est infecté à la COVID-19 et de prendre les mesures qui s’imposent pour effectuer un dépistage rapide.

 

Toutes ces mesures s’ajoutent bien entendu à celles qui ont été demandées par la santé publique. La plupart des travailleurs et les travailleuses ont bien accueilli ces nouveaux protocoles.

 

« Beaubois est un modèle en matière de santé et sécurité, fait remarquer le président de la Section locale 1999 du syndicat des Teamsters, Michel Héroux. Ça rassure nos membres et ça permet d’assurer que l’usine continue à fonctionner et permet de préserver les emplois à ces pères et ces mères de famille. »

 

La compagnie a aussi pris une approche originale afin d’inciter les travailleur·euses à se faire vacciner en faisant tirer des montants d’argent à compter de 65 % et plus de taux de vaccination dans l’usine.

 

Également, l’entreprise libère ceux et celles qui veulent se faire vacciner.

 

« Le seul moyen de reprendre nos vies normales, de recommencer à se réunir, voyager, aller voir des spectacles, etc. c’est de se faire vacciner, explique Michel Héroux. Les dirigeants de Beaubois l’ont compris et je leur lève mon chapeau. »

 

 

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de  125 000 membres au Canada. Ils et elles sont affiliés-ées à la Fraternité internationale des Teamsters, dont l’effectif syndical est de 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

Le taux horaire des routiers de la Section locale 1999 chez Groupe Guilbault augmente!

6 mai 2021

Michel Héroux

Président

Les quelques 40 chauffeurs·euses de ville qui oeuvrent chez Guilbault Transport à Québec incluant Théberge et Victor transport ont obtenu des augmentations de salaire avant même la réouverture de leur contrat de travail.

 

 

Anjou, 5 mai 2021 — Les quelques 40 chauffeurs·euses de ville qui oeuvrent à Québec chez Guilbault Transport ont obtenu des augmentations de salaire avant même la réouverture de leur contrat de travail.

 

En effet, l’employeur a haussé le taux horaire de ses camionneurs·euses de $1,89/h pour passer à $23/h lundi dernier. De plus les travailleurs·euses manutentionnaire des entrepôts verront leur prime de soir passer de $0,50/h à $1,50/h et pour ceux qui oeuvrent la nuit de $0,75/h à $2,50/h.

 

Il s’agit d’augmentations substantielles pour ces membres de la Section locale 1999 du syndicat des Teamsters.

 

« Le travail de nos membres dans l’industrie du transport routier a été essentiel puisqu’’ils ont assuré le bien-être de la population. Leur dévouement a permis de faire tourner l’économie et d’assurer la livraison des biens et denrées essentiels au fonctionnement de la société. »

 

Nos discussions avec l’employeur nous amènent à conclure que nous sommes sur la même longueur d’onde : la qualité du travail des routiers devait être récompensé et c’est ce qui a été fait, d’ajouter le président de la Section locale 1999 des Teamsters, Michel Héroux. Avec la pandémie qui n’est pas encore terminée, je suis convaincu que nos membres accueilleront ces augmentations avec beaucoup de reconnaissance. »

Nouveau contrat de travail chez Transport Robert (Québec) 1973 limitée

30 mars 2021

Teamsters  Québec local 1999
Communiqué

« Les gains obtenus sont substantiels et les membres peuvent être fiers de leur équipe de négociations. »

 

- Michel Héroux, président de Teamsters Québec local 1999

 

 

Les travailleurs et travailleuses qui oeuvrent chez Transport Robert (Québec) 1973 limité ont désormais un nouveau contrat de travail. Plus de 80 % des membres qui ont participé ce week-end à un vote électronique vote ont ratifié une entente de principe intervenue entre les parties il y a après de deux semaines.

 

Ces routiers sont membres des Sections locales 1999 et 106 du syndicat des Teamsters.

 

Le nouveau contrat de travail prévoit un rattrapage monétaire par rapport à des routiers qui oeuvrent dans une autre unité d’accréditation chez Transport Robert. La protection contre la sous-traitance, qui était l’un des enjeux principaux dans les négociations, a été maintenue dans la nouvelle convention collective comme le désiraient les salariés-ées.

 

Les gains obtenus sont substantiels et les membres peuvent être fiers de leur équipe de négociations. »

 

En gros, la nouvelle convention collective comporte des augmentations de 12,1 % pour les routiers de Montréal, de 17,5 % pour ceux de Québec. Ce nouveau contrat élimine donc les disparités entre les salariés-ées des régions. De plus, le taux au mille est haussé de 14,5 % et les forfaits sont bonifiés.

 

Les camionneurs-euses ont aussi obtenu une cinquième semaine de vacances, le régime de retraite est amélioré et un rétroactif substantiel sera versé aux travailleurs et travailleuses.

 

Rappelons que des votes électroniques ont été tenus le 8 février dernier. Les offres de l’employeur avaient alors été refusées et un mandat de grève avait été donné au syndicat.

 

« Il s’agit d’un très bon contrat de travail pour nos membres, analysent les présidents des Sections locales 1999 et 106 des Teamsters, Michel Héroux et Jean Chartrand. Ces camionneurs et camionneuses font un travail colossal depuis de nombreuses années, particulièrement depuis le début de la pandémie et nous sommes très fiers d’eux. »

 

Il s’agit donc d’améliorations bien méritées pour ces membres du syndicat des Teamsters. La nouvelle convention collective aura une durée de 3 ans.

Grève imminente pour certains routiers chez Groupe Robert?

17 février 2021

Près de 61,5 % des camionneurs-euses qui ont participé à ce vote ont refusé les offres
patronales. Un peu plus de 58 % ont voté en faveur d’un débrayage.

Laval, 16 février 2021 — Les quelque 263 travailleurs et travailleuses qui oeuvrent chez
Transport Robert (Québec) 1973 limité pourraient se retrouver en grève à la suite du refus des
dernières offres patronales. Ces routiers sont affiliés aux Sections locales 106 et 1999 des
Teamsters.

 

Près de 61,5 % des camionneurs-euses qui ont participé à ce vote ont refusé les offres
patronales et un peu plus de 58 % ont voté en faveur d’un débrayage.


Afin de relancer les négociations, le comité de négociation ne discutera pas sur la place
publique des offres de l’employeur. Le vote électronique a été tenu entre les 5 et 8 février
dernier.


Une éventuelle grève sera déclenchée au moment jugé opportun.


Le Groupe Robert affirme se positionner comme un acteur important de la logistique en
Amérique du Nord.


Dans la version originale de ce communiqué, il n’était pas spécifié qu’on parlait des travailleurs-
euses de Transport Robert (Québec) 1973 limité. Mille excuses pour la confusion.

Le syndicat des Teamsters représente les intérêts de 125 000 membres au Canada. Ils et elles
sont affiliés-ées à la Fraternité internationale des Teamsters, dont l’effectif syndical est de 1,4
million de membres en Amérique du Nord.

Teamsters  Québec local 1999

Communiqué

Le Hoffa Memorial Scholarship Fund

2 février 2021

Les demandes de bourses d'études supérieures ou professionnelles sont ouvertes aux enfants et aux personnes à charge des membres des Teamsters.
Seniors du lycée - James R. Le Hoffa Memorial Scholarship Fund offre des bourses d'études académiques et professionnelles / à la disposition des fils, des filles et des personnes à charge financière des membres du Teamster. Les bourses d'études varient de 1,000 $ à 10,000 $ pour les bourses académiques et de 500 $ à 2,000 $ pour les bourses de formation / professionnel
La date limite est le 1 mars et vous pouvez postuler dès maintenant en allant sur www.jrhmsf.org

Applications for higher education or vocational scholarships are open to children and dependents of Teamsters members.
High school seniors - the James R. Hoffa Memorial Scholarship Fund has academic and vocational/training program scholarships available to the sons, daughters and financial dependents of Teamster members. Scholarships range from $1,000 to $10,000 for academic and $500 to $2,000 for training/vocational awards. 
The deadline is March 1 and you can apply now by going to www.jrhmsf.org

Teamsters  Québec local 1999

Communiqué

edication is a lifelong journey.jpg
archives - actualité 2019
archives - actualité 2020